Si tu m'entends

Pascale Quiviger

Albin Michel

  • 14 mai 2015

    David vient de faire une chute d'une échafaudage sur le chantier où il travaillait à Montréal, qui l'a plongé dans le coma.
    Il est à l'hôpital, aux soins intensifs. Sa femme Caroline et son fils, Bertrand vont devoir faire face à ce traumatisme, accepter l'absence puis l'idée de la disparition.

    Pour le petit garçon, c'est le mystère le plus total et dans un premier temps, les questions fusent : "Pourquoi il est à l'hôpital ?", "Est-ce qu'il va revenir aujourd'hui" ? Puis, progressivement, le garçonnet comprend que l'état de son papa s'aggrave.

    Pour Caroline, ce sont des moments d'attente, d'angoisse, de solitude.
    Elle reste présente pour son fils. Elle essaie d'entreprendre des sorties pour divertir Bertrand mais David lui manque tellement que rien n'a d'intérêt.

    Lorsque David montre quelques signes de vie, cela remplit de joie Bertrand.

    Mais plus le temps passe, plus l'état de santé de David s'aggrave et Caroline travaille à son deuil ; elle est amenée à évoquer discrètement avec l'équipe médicale les moyens d'abréger les souffrances de David.

    J'ai été intéressée dès le début par ce roman écrit tout en sensibilité, sur le thème de la perte d'un être cher, l'ayant vécu dans d'autres circonstances.