Remèdes littéraires

Remèdes littéraires

Ella Berthoud, Susan Elderkin

JC Lattès

  • par (Libraire)
    4 février 2016

    ça vous gratouille ou ça vous chatouille ?

    Selon le principe de la bibliothérapie, très en vogue en ce moment, chaque maladie pourrait être guérie par lecture de certains livres. Ces remèdes littéraires se présentent donc comme un véritable dictionnaire médical. Vous pouvez les consulter pour guérir un mal particulier ou grappiller des idées au hasard des pages. Le livre traite tous les degrés de gravité, du cancer au simple rhume, les maladies sérieuses autant que certains désagréments physiques (pétomanie, etc.).
    Une prescription indispensable pour les fous de lecture, dont les librocubicuralistes !


  • 29 novembre 2015

    remèdes littéraires

    L’idée est excellente et franchement saugrenue : se débarrasser des tonnes de médicaments qui encombrent votre armoire à pharmacie pour se soigner par les livres. Le résultat, lui, est réjouissant. A l’origine du projet, deux Anglaises –un tel projet ne pouvait germer que dans la tête de Britanniques (!)-, Ella Berthoud et Susan Elderkin, qui se sont rencontrées à l’université de Cambridge. En 2008, elles ont créé un service de bibliothérapie à la « School of Life de Londres ». Cet ouvrage est donc le fruit de plusieurs années d’expérience. Pour la version française, le journaliste Alexandre Fillon y a rajouté son grain de sel, afin que les lecteurs, qui sont aussi des patients, n’attrapent pas une anglophobie aigue ! Et cerise sur le prozac, les conseils de nos thérapeutes sont enrichis de recommandations de libraires.

    Lire la suite de la critique sur le site o n l a l u