10 Villes, 10 Libraires, 10 Romans

10 Villes, 10 Libraires, 10 Romans

Suivez la route du livre, de Toulouse à Berlin en passant par Liège, Paris et Lannion bien sûr !
Les conseils des libraires dépassent aussi les frontières !

Une histoire de France
19,50

«France adore laisser ses doigts entortiller les boucles blondes. Elle sait apaiser Romy en caressant ainsi son crâne pour l’entraîner dans un semi-coma où le corps gringalet sera à sa merci.» Toul, 1999. À neuf ans, Romy est abusée pour la première fois par France, une voisine. Son enfance soudain se déchire comme une robe de princesse. Romy entre en guerre. De neuf à dix-neuf ans, nous la voyons se battre contre le chaos qui grandit, contre l’attachement invivable qu’elle ressent pour France, contre un ordre social dont elle ne comprend pas les règles, contre ce corps féminin qui va devenir son principal ennemi.La romancière s’attache à peindre, avec un sens exceptionnel de l’observation, un milieu social et géographique que la littérature fréquente rarement : tous les personnages sont des militaires de la base de Toul, des ouvriers de chez Kleber, des zonards du canal, toujours décrits avec une empathie discrète. Un premier roman implacable, radical.


De pierre et d'os
19,00

Les Inuit sont un peuple de chasseurs nomades se déployant dans l’Arctique depuis un millier d’années. Jusqu’à très récemment, ils n’avaient d’autres ressources à leur survie que les animaux qu’ils chassaient, les pierres laissées libres par la terre gelée, les plantes et les baies poussant au soleil de minuit. Ils partagent leur territoire immense avec nombre d’animaux plus ou moins migrateurs, mais aussi avec les esprits et les éléments. L’eau sous toutes ses formes est leur univers constant, le vent entre dans leurs oreilles et ressort de leurs gorges en souffles rauques. Pour toutes les occasions, ils ont des chants, qu’accompagne parfois le battement des tambours chamaniques. » (note liminaire du roman)

Dans ce monde des confins, une nuit, une fracture de la banquise sépare une jeune femme inuit de sa famille. Uqsuralik se voit livrée à elle-même, plongée dans la pénombre et le froid polaire. Elle n’a d’autre solution pour survivre que d’avancer, trouver un refuge. Commence ainsi pour elle, dans des conditions extrêmes, le chemin d’une quête qui, au-delà des vastitudes de l’espace arctique, va lui révéler son monde intérieur.

Deux ans après son roman Née contente à Oraibi, qui nous faisait découvrir la culture des indiens hopis, Bérengère Cournut poursuit sa recherche d’une vision alternative du monde avec un roman qui nous amène cette fois-ci dans le monde inuit. Empreint à la fois de douceur, d’écologie et de spiritualité, De pierre et d’os nous plonge dans le destin solaire d’une jeune femme eskimo.

Édition augmentée d'un cahier de photographies.


LE MONDE HORIZONTAL

Remaury Bruno

José Corti

17,00

Starlight
21,00

Quand Franklin Starlight ne s’occupe pas de sa ferme, il part photographier la vie sauvage au cœur de l’Ouest canadien. Mais cette existence rude et solitaire change lorsqu’il recueille sous son toit Emmy et sa fillette Winnie, prêtes à tout pour rompre avec une existence sinistrée.

Starlight emmène bientôt les deux fugitives dans la nature, leur apprend à la parcourir, à la ressentir, à y vivre. Au fil de cette initiation, les plaies vont se refermer, la douleur va laisser place à l’apaisement et à la confiance. Mais c’est sans compter Cadotte, l’ex-compagnon alcoolique d’Emmy, résolu à la traquer jusqu’aux confins de la Colombie-Britannique.

Dans ce roman solaire et inspiré, on retrouve Frank, le héros désormais adulte des Étoiles s’éteignent à l’aube.


Ce qu'elles disent

Buchet-Chastel

19,00

Colonie mennonite de Molotschna, 2009.

Alors que les hommes sont partis à la ville, huit femmes – grands-mères, mères et jeunes filles – tiennent une réunion secrète dans un grenier à foin. Depuis quatre ans, nombre d’entre elles sont retrouvées, à l’aube, inconscientes, rouées de coups et violées. Pour ces chrétiens baptistes qui vivent coupés du monde, l’explication est évidente, c’est le diable qui est à l’œuvre. Mais les femmes, elles, le savent : elles sont victimes de la folie des hommes. Elles ont quarante-huit heures pour reprendre leur destin en main. Quarante-huit heures pour parler de ce qu’elles ont vécu, et de ce qu’elles veulent désormais vivre. Analphabètes, elles parlent un obscur dialecte, et ignorent tout du monde extérieur.
Pourtant, au fil des pages de ce roman qui retranscrit les minutes de leur assemblée, leurs questions, leur rage, leurs aspirations se révèlent être celles de toutes les femmes.
Inspiré d’un fait divers réel, Ce qu’elles disent est un roman éblouissant sur la possibilité pour les femmes de s’affranchir ensemble de ce qui les entrave.

ILS EN PARLENT…
« Ce roman époustouflant, triste et choquant mais aussi bouleversant, inspiré d’un fait réel, semble tout droit sorti de La servante écarlate. »
Margaret Atwood

« Quelle puissance ! Et quelle lecture bouleversante. »
Véronique Olmi

« Ce qu’elles disent est un ravissement (…) aucun autre livre que j’ai pu lire ces dernières années n’a parlé avec autant de lucidité du moment présent, et pourtant aucun ne m’a semblé aussi hors-du-temps. »
Lauren Groff, auteure de Les Furies

« Un surprenant roman poétique et féministe. »
Télérama

« Un grand roman féministe […] Écrit avant le mouvement MeToo, ce texte soulève nombre de questions qui ont surgi dans le sillage de l’affaire Weinstein. »
Sylvie Tanette, Les Inrockuptibles

« Une fable puissante […] Rebelles ou craintives, graves ou ironiques, ces héroïnes semblent parler pour toutes les femmes violentées ou assassinées, hier et aujourd’hui. »
Gladys Marivat, Lire

« Une sacrée démarche romanesque. »
Hubert Artus, Causette

« En alternant humour et gravité, Miriam Toews analyse comment naît l’esprit de sororité dans une communauté malgré le poids écrasant de la religion et de la société. »
Pauline Le Gall, Cheek magazine

« Au centre de ce magnifique roman féministe, la parole comme catharsis et force libératrice qui permettra à ces femmes de devenir enfin maîtresses de leurs choix et de leurs vies. Une ode à l’action qui résonne fortement dans les thématiques contemporaines. »
Maria Ferragu, Librairie Le Passeur de l’Isle (L’Isle-sur-la-Sorgue), Page des Libraires

« Toews est extrêmement doué pour faire vivre ses personnages et leurs liens à travers le dialogue, elle définit chacune de ces femmes avec une tendre précision… sa langue est Faulknerienne, empreinte d’une universalité hors du temps. »
The Guardian

« Puissant… C’est un roman inspirant, inoubliable. »
Publishers Weekly

« Ce qu’elles disent de Miriam Toews est le roman du #MeToo mennonite. En déliant les langues de ces femmes sans droits et en les plaçant au cœur d’un dialogue sur leurs existences, Toews leur confère le pouvoir dont elles ne jouissent pas d’habitude. En refusant de s’appesantir sur les crimes qui ont suscité ce débat existentiel, elle les traite comme des individus dignes plutôt que comme les objets d’un divertissement voyeuriste. »
The New York Times

« Ce qu’elles disent est un enchantement, qui mêle à la magie des fables intemporelles, des enjeux contemporains centraux. »
Sarah Gastel, Librairie Terre des livres, Lyon

« On sort de cette lecture étourdie. »
Charlotte Desmousseaux, Librairie La Vie devant soi, Nantes