A priori et temporalité, Sur les deux erreurs d'Être et temps
EAN13
9782130842453
Éditeur
PUF
Date de publication
Collection
Épimethée
Langue
français
Langue d'origine
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

A priori et temporalité

Sur les deux erreurs d'Être et temps

Puf

Épimethée

Livre numérique

  • Aide EAN13 : 9782130842453
    • Fichier EPUB, avec DRM Adobe
      Impression

      Impossible

      Copier/Coller

      Impossible

      Partage

      6 appareils

      Lecture audio

      Impossible

    28.99

Autre version disponible

En 1927, Être et temps éclate comme un coup de tonnerre. Heidegger y abat les
deux fondements de toute la pensée occidentale : la subjectivité, avec son a
priori (hérité de Kant) et son intentionnalité (venue de Husserl), et la
temporalité, avec la double primauté de la succession et du présent. Tout au
long du XXe siècle, sous le poids d’un ouvrage qui s’attribue la rigueur
argumentative d’un « Traité », la phénoménologie n’est plus jamais parvenue à
renouer avec sa vocation transcendantale, apparaissant sous des versions
herméneutiques, existentielles, ontologiques, cosmologiques, naturalistes,
inspirées des thématiques larges que leur offre le texte-source. Il est grand
temps, après un siècle de lecture, de recentrer l’attention sur le tissu
logique d’Être et temps. Or deux déchirures y apparaissent, précisément en ces
moments cruciaux où l’authenticité du Dasein est censée se substituer à l’a
priori éthique, puis le temps ekstatique au temps successif. Mais c’est aussi
leur critique sans concession qui nous permet de réamorcer la dimension
transcendantale perdue de la phénoménologie, soit, concrètement, la
possibilité d’une transcendance verticale, émergeant au sein de la temporalité
horizontale à la lumière de la notion de rythme.
S'identifier pour envoyer des commentaires.