L'écologie ou l'ivresse de la table rase
EAN13
9791032923702
Éditeur
Éditions de l'Observatoire
Date de publication
Collection
Hors Collection
Langue
français
Langue d'origine
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

L'écologie ou l'ivresse de la table rase

Éditions de l'Observatoire

Hors Collection

Livre numérique

  • Aide EAN13 : 9791032923702
    • Fichier PDF, avec DRM Adobe
      Impression

      Impossible

      Copier/Coller

      Impossible

      Partage

      6 appareils

      Lecture audio

      Impossible

    13.99

  • Aide EAN13 : 9791032923719
    • Fichier EPUB, avec DRM Adobe
      Impression

      Impossible

      Copier/Coller

      Impossible

      Partage

      6 appareils

      Lecture audio

      Impossible

    13.99

Autre version disponible

L’écologie a gagné la bataille des esprits, c’est incontestable. Mais telle
qu’elle s’incarne aujourd’hui, dans Europe Écologie les Verts, chez Anne
Hidalgo ou dans les mouvements associatifs et militants (animaliste,
antispéciste, végan, zaddiste), elle est engagée dans une vaste, furieuse et
abstraite entreprise de déconstruction de nos sociétés. Plus occupée à «
changer les comportements et les mentalités », à convertir les âmes, à
remodeler nos imaginaires et nos rêves, qu’à préserver ce qui peut, et doit
l’être. Nous voilà une fois encore entraînés dans l’ivresse de la table rase
et de la régénération de l’humanité ! Désoccidentaliser nos civilisations
serait pour ces écolos la voie du salut. D’où la porosité et les alliances
avec le féminisme identitaire, le décolonialisme, l’islam politique, le
wokisme, la « cancel culture »… Analysant les « laboratoires de transition »
des écolos que sont devenus Paris, Grenoble, Lyon, Bordeaux…, ainsi que le
sujet – ô combien idéologique – des éoliennes, Bérénice Levet dénonce ce grand
règlement de compte civilisationnel, et milite pour une autre écologie, une
écologie des sens qui s’appuie sur les hommes, sur leurs expériences, sur
leurs attachements à un lieu, leur besoin de continuité et de stabilité –
autant de dispositions conspuées par les écologistes officiels. Et pourtant,
la Terre n’a pas de meilleur allié !
S'identifier pour envoyer des commentaires.