Arabe/Musulman : Archéologie du discours et des représentations dans les dictionnaires de langue française
Éditeur
Connaissances & Savoirs
Date de publication
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Arabe/Musulman : Archéologie du discours et des représentations dans les dictionnaires de langue française

Connaissances & Savoirs

Offres

  • Aide EAN13 : 9782342057447
    • Fichier EPUB, libre d'utilisation
    • Fichier PDF, libre d'utilisation
    • Fichier Mobipocket, libre d'utilisation
    • Lecture en ligne, lecture en ligne
    8.49

Autre version disponible

Se présentant souvent sous forme d'articles, les définitions dans un
dictionnaire de langue ne proposent pas exclusivement le(s) sens des mots-
entrées de cette étude. En effet, l'observation du corpus composé des mots
arabe, mahométan, Mahomet, musulman, maure, sarrasin et turc nous a conduit à
y voir des dénominations et de considérer les définitions qui en sont
proposées comme des discours sur les référents, véhiculant surtout des
stéréotypes socialement partagés. Dans cette perspective nous avons adopté une
démarche qui étudie les mots dans leur parcours sémantique allant de la langue
(le mot) au discours (l'énoncé définitionnel). Les mots-entrées des
dictionnaires de notre corpus sont ainsi étudiés d'un point de vue
lexicographique, comme unité du dictionnaire, et leurs définitions sont
analysées comme des discours sur le référent. Notre démarche participe d'un
croisement entre les définitions des mots et le discours de la doxa sur le
référent. Nous y étudions l'agencement des énoncés et des arguments auxquels
il est fait appel pour argumenter tel ou tel emploi. Nous découvrons le
proverbe et l'emploi familier aux côtés des citations d'auteurs célèbres.
L'appel à l'histoire et la mémoire collective est manifeste et constitue la
trame de fond de presque toutes les définitions. Les définitions des
dénominations véhiculent constamment des représentations péjorées que les
dictionnaires pérennisent et consacrent. Ces représentations sont souvent
argumentées par des emplois familiers et populaires qui inscrivent le discours
dictionnairique dans une formation discursive, celle de la doxa dans son
discours sur l'autre. Une question demeure cependant en suspens : les conflits
qui surgissent de temps à autre témoignent-ils d'un conflit séculaire que les
dictionnaires, tout comme les manuels d'histoire, ne font que mettre sur le
marché du sens ?
S'identifier pour envoyer des commentaires.