A l'approche des fêtes de fin d'année, les difficultés d'approvisionnement en papier peuvent allonger nos délais de livraison jusqu'à 3 semaines pour les livres sur commande (points orange). Nous vous conseillons d'anticiper vos achats et de privilégier des ouvrages en stock (points verts).

Les Rois-dragons (Tome 1) - Le Palais adamantin
Éditeur
Pygmalion
Date de publication
Collection
Les Rois-dragons
Langue
français
Langue d'origine
anglais
Fiches UNIMARC
S'identifier

Les Rois-dragons (Tome 1) - Le Palais adamantin

Pygmalion

Les Rois-dragons

Offres

  • Aide EAN13 : 9782756424392
    • Fichier EPUB, avec DRM Adobe
      Impression

      Impossible

      Partage

      6 appareils

      Copier/Coller

      Impossible

      Lecture audio

      Impossible

    6.99

  • Aide EAN13 : 9782756424408
    • Fichier PDF, avec DRM Adobe
      Impression

      Impossible

      Partage

      6 appareils

      Copier/Coller

      Impossible

      Lecture audio

      Impossible

    6.99

Autre version disponible

Le Palais Adamantin se dresse au cœur d’un empire né sur les cendres d’un
monde autrefois dominé par les dragons. La race des hommes faillit bien
disparaître sous les crocs de ces êtres tyranniques, mais ils découvrirent un
jour un procédé alchimique grâce auquel ils soumirent leurs prédateurs. Les
terribles créatures de jadis servent aujourd’hui de montures aux chevaliers
impériaux et de monnaie d’échange dans le jeu de pouvoir auquel se livrent les
grandes maisons aristocratiques. L’empire a prospéré, attirant bien des
convoitises, comme celle de cet homme qui rêve de le diriger. Un homme prêt à
empoisonner l’empereur comme il a empoisonné son propre père. Un homme prêt à
assassiner sa maîtresse et à coucher avec la fille de cette dernière. Mais,
bien qu’il l’ignore encore, des flammes vont lui barrer la route du pouvoir.
Un dragon s’est échappé. Or, un dragon insoumis retrouve ses pleines capacités
intellectuelles, toute sa fureur… À lui seul, il pourrait déjà bien causer la
perte de l’empire. Et il n’est pas seul…
S'identifier pour envoyer des commentaires.