Dictionnaire amoureux de Jean d'Ormesson
Éditeur
Plon
Date de publication
Collection
Dictionnaire amoureux
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Dictionnaire amoureux de Jean d'Ormesson

Plon

Dictionnaire amoureux

Offres

  • Aide EAN13 : 9782259278058
    • Fichier EPUB, avec Marquage en filigrane
    17.99

Autre version disponible

**Rien n'a jamais mieux r esume pour moi Jean d'Ormesson que la formule
qu'emploie Shakespeare pour definir l'amour : " l'eternite plus un jour ".
Personne n'a eprouve comme lui une curiosite plus avide sur l'homme, son
origine, son avenir, tout en ayant une aussi grande conscience de
l'impermanence des choses et du caractere ephemere de la vie.**
" Tout ce que la France reunissait d'elegance, sauvegardait d'art, de legerete
et d'esprit se resumait en Jean d'Ormesson. On l'aimait parce qu'il illustrait
le Français eternel, tel qu'il a ete et ne sera plus apres lui : leger et
profond comme Voltaire, amusant et primesautier comme Sacha Guitry, ayant
garde du XVIIIe siecle le gout des sciences humaines et du romantisme les
grands envols de l'imagination. On l'aimait parce qu'il representait toutes
les qualites qui ont constitue un pays exceptionnel qui a su allier l'elegance
de la pensee, la legerete amusante, l'humour et la tolerance. Il avait aussi
reussi cette gageure de reunir dans sa personne les anciens parfums fanes de
l'aristocratie et la meritocratie republicaine.
Jean aimait les plaisirs de la societe qui apportent a l'existence son
raffinement, ses parfums, l'elegance des jolies femmes et gomment un peu de la
brutalite de la bete humaine.
La litterature etait son pays, elle etait sa religion, elle etait sa passion.
Il n'a jamais vecu que pour elle, par elle. Il la vivait, il la respirait en
tout.
Que ce soit dans l'amour ou dans l'amitie, marchant au soleil dans les chemins
corses ou sur des skis a Val-d'Isere, la litterature, les mots, les vers
etaient omnipresents. Ils affleuraient naturellement a sa bouche. Notre amitie
est nee de cette merveilleuse intoxication reciproque. Ensemble, nos personnes
comptaient peu. Nous etions ailleurs, dans un autre monde ou desormais je
serai seul. "
Jean-Marie Rouart
S'identifier pour envoyer des commentaires.