La Sensibilité des Végétaux, Essai de physiologie végétale
Éditeur
Editions Homme et Litterature
Date de publication
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

La Sensibilité des Végétaux

Essai de physiologie végétale

Editions Homme et Litterature

Offres

  • AideEAN13 : 9782491962043
    • Fichier EPUB, libre d'utilisation
    • Fichier Mobipocket, libre d'utilisation
    • Lecture en ligne, lecture en ligne
    3.99
Ce livre traite de la sensibilité des végétaux. La sensibilité végétale n’est
ni l’irritabilité nerveuse ni l’irritabilité musculaire; elle procède surtout
de la contractilité cellulaire, et lui est peut-être entièrement identique. La
plante peut et doit éprouver des sensations sourdes, confuses, qu’il est
impossible de caractériser. Le mot de sensation ne convient peut-être même
qu’imparfaitement; mais qu’importe le mot, si l’idée se comprend? N’est-il pas
évident que, de même qu’il existe une série décroissante de facultés à partir
des types élevés du règne animal, il existe également une série parallèle de
sensibilités graduellement atténuées depuis l’homme, dont chaque parcelle de
muscle peut devenir une source inépuisable de souffrances, jusqu’aux insectes,
aux animaux et aux végétaux enfin, où la douleur, toujours proportionnelle à
la nature de l’organisme, ne mérite peut-être plus que le nom de malaise? Quoi
qu’il en soit, la plante souffre ; elle souffre comme elle vit, comme elle se
meut, comme elle respire, comme elle se nourrit, c’est-à-dire dans la mesure
de son organisation et suivant le rang hiérarchique qu’elle occupe...
S'identifier pour envoyer des commentaires.