J'aime pas Noël (ni les enfoirés sexy) - Teaser
Éditeur
Addictives – Luv
Date de publication
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

J'aime pas Noël (ni les enfoirés sexy) - Teaser

Addictives – Luv

Offres

  • AideEAN13 : 9791025750438
    • Fichier EPUB, avec Marquage en filigrane
    0.00
Elle croit avoir déjà vécu des réveillons improbables, mais elle n’a encore
rien vu !

Lia déteste Noël. Elle se maudit déjà d’avoir accepté de passer les fêtes dans
un petit chalet, enfermée avec sa sœur et ses potes coincés… Et elle se maudit
davantage quand elle découvre que Dylan – un inconnu qui lui a piqué son taxi,
l’a comparée à une Totally Spies et lui a donné beaucoup trop chaud dans un
ascenseur – est également du voyage !
Le réveillon s’annonce encore plus catastrophique que d’habitude et Lia prie
ses dieux de l’espoir, du sexe et du chocolat de ne pas la laisser commettre
un meurtre avant la nouvelle année. Mais ça, c’est loin d’être gagné, surtout
quand Dylan la rend aussi folle de désir que folle tout court…

***

– Un sex toy… quel cadeau original, murmure-t-il. J’ai l’impression qu’il
témoigne d’une certaine frustration sexuelle. Malheureusement, je préfère me
servir de ma… Quel terme as-tu employé déjà ? « Queue ».
– Je ne suis pas frustrée, je t’emmerde.
Moins d’une minute plus tard, je pénètre dans l’ascenseur, mais au moment où
les portes se referment, une main les bloque et elles s’ouvrent à nouveau.
– Attends, s’exclame Dylan en pénétrant dans la cabine.
– Je vais finir par croire que tu me suis.
– Même si je dois avouer que ton manteau fait grandement sensation, j’ai juste
envie de rentrer chez moi, et je ne vais pas attendre cinq minutes de plus
pour que madame profite seule de la cabine.
Je pince mes lèvres et me tiens à l’écart, collant un peu plus mon dos au mur
de fer. L’ascenseur commence sa descente, et nous continuons de nous affronter
du regard. Il y a quelques heures, il n’était qu’un simple inconnu.
Bon, c’est toujours un presque inconnu. Mais j’ai découvert une chose super
profonde sur lui. C’est un sale con.
– On se retrouve dans le même taxi… Puis dans le même ascenseur, dit-il en
mettant ses mains dans ses poches.
– Il ne manque plus que le même lit, lâché-je sans réfléchir.
J’ouvre des yeux ronds en comprenant ce que je viens de dire. Merde !
Il va croire que je le drague. Ce qui n’est absolument pas le cas !
Plus que quatre étages.
Je panique légèrement et change aussitôt de sujet d’une voix à l’apparence
maitrisée :
– Alors, des places pour une exposition d’art, hein ? Un petit peu ennuyant,
si tu veux mon avis. Je te voyais plus exotique, de prime abord.
Surtout pour un gars qui m’a déclaré vouloir me baiser après 10 minutes de
discussion. Bon, même s’il se payait ma tête.
– Exotique… tu veux dire comme un godemiché ?
Je sens la taquinerie dans sa voix. Je hausse mes épaules, faussement
innocente. Et une question me vient à l’esprit.
– Où l’as-tu mis ?
– Tu souhaites le récupérer ?
– Fais-en ce que tu veux.
– Tu as une idée en tête ?

***

_J’aime pas Noël (ni les enfoirés sexy)_ , d’Anita Rigins, premiers chapitres.
S'identifier pour envoyer des commentaires.