Un avenir pour le service public, Un nouvel État face à la vague écologique, numérique, démocratique
Éditeur
Odile Jacob
Date de publication
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Un avenir pour le service public

Un nouvel État face à la vague écologique, numérique, démocratique

Odile Jacob

Offres

  • AideEAN13 : 9782738153746
    • Fichier PDF, avec Marquage en filigrane
    15.99

  • AideEAN13 : 9782738153739
    • Fichier EPUB, avec Marquage en filigrane
    15.99

  • AideEAN13 : 9782738153739
    • Fichier EPUB, avec DRM Adobe
      Impression

      240 pages

      Partage

      6 appareils

      Copier/Coller

      Impossible

    15.99

Autre version disponible

Il faut réinventer l’État. Du mouvement des Gilets jaunes à la crise
sanitaire, les Français nous interpellent sur la fin d’un modèle. Ce livre
veut ouvrir une voie optimiste. Notre époque est celle d’une volonté d’action
inédite de nos concitoyens. Mobilisation environnementale, solidarités dopées
par les outils numériques, municipalisme, mouvement des « communs »,
relocalisations : autant de promesses pour résoudre par la base les grands
défis du siècle. De la sphère publique, émerge aussi une foule de petits
miracles pour libérer ce potentiel. Autant de signaux faibles qui montrent
qu’un autre État est possible – c’est l’une des richesses de ce livre que de
nous en fournir un panorama inattendu et stimulant. Après six années de
présidence de l’Arcep, Sébastien Soriano livre un puissant appel à renouer
avec « la radicalité du projet public » et dépasser le malaise qui s’est
emparé des fonctionnaires de terrain. C’est un programme concret qui fait le
pari de l’intelligence collective et de l’humain pour réconcilier les Français
avec l’outil de leur destin commun. Une contribution décisive pour penser la
souveraineté de la société à l’ère des réseaux numériques et du défi
climatique. Haut fonctionnaire, Sébastien Soriano a mis sa formation
d’ingénieur du corps des Mines au service de la transformation de l’État. Son
mandat à la tête de l’Arcep, le « gendarme des télécoms », a fait de lui un
partisan convaincu de la régulation et un défenseur d’Internet comme « bien
commun » face aux grandes firmes technologiques.
S'identifier pour envoyer des commentaires.