Hypocrisies de Joë Bousquet
Éditeur
Presses Universitaires du Septentrion
Date de publication
Collection
Objet
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Hypocrisies de Joë Bousquet

Presses Universitaires du Septentrion

Objet

Offres

  • AideEAN13 : 9782757426609
    • Fichier PDF, libre d'utilisation
    • Fichier EPUB, libre d'utilisation
    • Fichier Mobipocket, libre d'utilisation
    • Lecture en ligne, lecture en ligne
    18.99

Autre version disponible

Quel est donc le salaud qui bat les cartes à ma place se surprend à marmotter
entre ses dents Joë Bousquet alors qu’il vient une fois encore, dans le demi-
jour ou les demi-ténèbres de sa chambre, d’échouer à faire ce qu’on appelle
parfois une réussite mais qu’on serait mieux avisé ici d’appeler patience. Car
il a beau recommencer - à chaque fois remettant symboliquement sa vie en jeu
-, les cartes se disposent dans un ordre exactement contraire "à la bonne
marche du coup", et la partie s’interrompt. Il y a certes de quoi désespérer.
Rien pourtant de désespéré chez Joë Bousquet qui continue, non sans malice, à
provoquer l’étrange, le diabolique adversaire qui, à tous les coups, vient lui
couper ses meilleurs jeux. Etrange adversaire et peut être étrange
partenaire... Effectivement, tout se passe à la longue comme si "l’homme
couché" ne faisait en fait semblant de jouer que pour bientôt sentir se lever
en lui ce double obscur. Comme s’il cherchait à manipuler ce frère d’ombre
qui, précisément, le dépossède de toute maîtrise... C’est un paradoxe de cette
nature qui fait marcher l’œuvre de l’homme "coupé en deux", et la fait marcher
comme elle peut, c’est-à-dire le plus souvent sur la tête. D’où la forme du
livre que voici : seize chapitres qui sont comme les cartes d’un jeu amputé de
moitié. Distribués dans un ordre semi-aléatoire, ils se proposent à chaque
fois de relancer une nouvelle image de Joë Bousquet. Une nouvelle figure. La
seule règle imposée veut que cette figure soit - comme celles bien sûr des
cartes à jouer, vignettes aux deux visages - systématiquement dédoublée.
S'identifier pour envoyer des commentaires.