Mémoires d'un authentique prolétaire
EAN13
9782363580092
ISBN
978-2-36358-009-2
Éditeur
Vendémiaire
Date de publication
Collection
Collection Généalogies
Nombre de pages
384
Dimensions
18 x 13,5 x 3 cm
Poids
418 g
Langue
français
Code dewey
331.88092
Fiches UNIMARC
S'identifier

Mémoires d'un authentique prolétaire

De

Postface de

Vendémiaire

Collection Généalogies

Offres

Autre version disponible

Le récit à la première personne, vivant et précis, d’une traversée du siècle, de la Belle Époque aux lendemains de la Seconde Guerre mondiale : apprentissage et désillusions d’un homme du peuple devenu dirigeant syndical, et pacifiste, après avoir traversé l’épreuve de la Grande Guerre.

Un témoignage inédit, annoté et commenté par un historien qui nous permet d’en comprendre le contexte et les enjeux.

Lucien Cancouët est né à la fin du XIXe siècle, aux confins de l’Orne et du Calvados, dans une famille de paysans. Élevé à la ferme dans des circonstances très dures, bientôt placé comme domestique par son propre père, il apprend dès l’adolescence à ne compter que sur lui-même pour assurer sa propre subsistance, et part sur les routes, exerçant les métiers les plus divers, jusqu’à son installation dans la capitale. C’est de Paris qu’il partira, en août 1914, pour rejoindre comme artilleur les combattants de la Première Guerre mondiale.

Ses souvenirs des combats et de la camaraderie du front sont poignants et d’une terrible véracité.

Ils expliquent largement son engagement ultérieur, dans le syndicalisme cheminot, où il luttera et mènera une véritable « carrière », jusqu’à devenir le secrétaire de la fédération de la rive gauche de la CGT. Ils expliquent aussi ses prises de position très controversées, au seuil du deuxième conflit mondial, qui l’amenèrent à privilégier l’internationalisme des travailleurs plutôt que la lutte contre la menace puis l’occupation allemandes.

« Nous tenons là, écrit dans la préface le philosophe Alain, qui fut son camarade dans les tranchées, les Mémoires d’un authentique prolétaire. J’entends le récit d’une existence réelle. »

Pierre Rigoulot, directeur de l’Institut d’histoire sociale. Il a notamment publié La véritable histoire d‘Ernesto Guevara (Larousse, 2010) et Les enfants de l’épuration (Plon, 1993).
S'identifier pour envoyer des commentaires.