L'Arborum, Tome I de la trilogie, Perl
Éditeur
Atramenta
Date de publication
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

L'Arborum, Tome I de la trilogie

Perl

Atramenta

Offres

  • Aide EAN13 : 9789523409460
    • Fichier EPUB, libre d'utilisation
    • Fichier Mobipocket, libre d'utilisation
    • Lecture en ligne, lecture en ligne
    • Fichier PDF, libre d'utilisation
    8.99

Autre version disponible

Perl est un jeune garçon qui aime bien sa vie. Chaque matin, dans la citadelle
de Nauskh, perché sur le toit de la tour d'Ambrelle, il profite du paysage qui
s'offre à lui. Le royaume de Dhansk s'étale alors à ses pieds et il se prend à
rêver à toutes ces contrées qu'il ne connaît pas. Au château, il mène une vie
simple et heureuse. Il est le fils adoptif de Mathilde, la régente des
domestiques, et de fait, il ne manque de rien. Même Feirédhon, le médecin du
roi, le vieux mage de la citadelle, l'a pris en affection, et depuis qu'il est
tout petit, il lui apprend à lire. Fandhor, le Maître d'armes, en échange de
quelques services, lui donne des leçons d'escrime, et la vie coule
paisiblement. Jusqu'au jour où, un étrange message bouscule la sérénité de
cette tranquille cité.

Les Barbares vont revenir...

Ce message, Feirédhon l'a reçu d'un espion que son Maître Darhomyr, l'ancien
mage de Dhansk, avait placé au sein de l'île des Barbares, juste avant de
mourir. Darhomyr était un mage intelligent qui avait assisté à la Grande
Bataille, il y avait deux cents ans de cela, lorsque les hommes des terres
plates et le peuple des Maha-ïtas, les fantastiques guerriers de la forêt des
Légendes, s'étaient alliés pour repousser les Barbares une bonne fois pour
toutes. À cette époque, il avait dû faire face à un sorcier Maha-ïtas
extrêmement vindicatif, et très puissant. De cet affrontement, une prophétie
était née, dont beaucoup savaient aujourd'hui qu'elle existait sans en
connaitre la teneur. Feirédhon héritait donc de son Maître, son aïeul, la
lourde tâche de sauver le royaume avec bien peu de chose, juste une prédiction
inconnue, et son travail. Heureusement pour lui, Feirédhon a une arme qu'il a
pris soin d'améliorer au fil du temps : douze chevaliers. Des chevaliers
choisis pour leurs aptitudes à contrôler des dons particuliers. Il va les
envoyer pour prévenir, en secret, car un espion rôde dans l'entourage du roi,
tous les seigneurs de Dhansk afin qu'ils se préparent à la guerre.
S'identifier pour envoyer des commentaires.