Tendres amours à l'ombre d'un génocide
EAN13
9782383263289
ISBN
978-2-38326-328-9
Éditeur
Les trois colonnes
Date de publication
Collection
TRC.3 COLONNES
Nombre de pages
192
Dimensions
21 x 14,8 cm
Poids
239 g
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Tendres amours à l'ombre d'un génocide

De ,

Les trois colonnes

Trc.3 Colonnes

Offres

Burundi, année 1988, seize années après le génocide.
Dans la famille de Keza Arlette, le père fait régner la terreur. Keza ne comprend pas pourquoi il agit ainsi. Mais à l'âge de quinze ans, elle apprend que cet homme n'est pas son père biologique.
Lors d'une crise de violence, l'homme tabasse si fort sa femme qu'elle se retrouve hospitalisée.
Sur son lit d'hôpital, elle donne alors un indice à sa fille sur l'identité de son vrai père avant de s'éteindre dans ses bras...
Bouleversée et désespérée, l'adolescente n'a plus qu'une seule obsession : retrouver son père biologique. Elle se lance alors frénétiquement dans cette recherche, sans se douter que, ce faisant, elle se plongerait dans la tragédie du génocide de 1972 qui a décimé les Hutus du pays et endeuillé son village.
La consternation ne la décourage pas et elle poursuit ses recherches.
En suivant Keza jusqu'au mont Kariba, nous prenons part au quotidien des paysans, faisant ainsi une plongée dans le Burundi profond, avec ses codes et ses coutumes. On découvre notamment l'intériorité raffinée des sages qui invitent les habitants à témoigner du meilleur d'eux-mêmes, entraînant chacun à apporter sa pièce au puzzle pour la résolution de l'enquête de Keza.
Les révélations se succèdent alors et celle d'un amour passionnel entre un jeune Hutu et une fille Tutsi que tout opposait se révèle être la clé de l'énigme qui hante la jeune fille. Comme une cerise sur le gâteau, elle ouvre des perspectives inattendues et inespérées pour la population de Kariba...

Stanislas Ngendakumana est né au Burundi en 1956. Prêtre, il a exercé son apostolat à Fauglia en Italie où il décéda en 2020. Il est l'auteur de pièces de théâtre et de contes en kirundi destinés à la jeunesse de son pays.

Domina Delhommeau est elle aussi née au Burundi en 1954 mais a fui le pays lors du génocide raconté dans ce récit. Depuis, elle vit en France.
S'identifier pour envoyer des commentaires.