Danse traditionnelle en Haute-Bretagne, Traditions de danse populaire dans les milieux ruraux gallos, XIXe-XXe siècles
EAN13
9782753522794
ISBN
978-2-7535-2279-4
Éditeur
Presses universitaires de Rennes
Date de publication
Collection
Patrimoine oral de Bretagne
Nombre de pages
472
Dimensions
26 x 20 x 3 cm
Poids
1600 g
Langue
français
Code dewey
394.3 - 793.319441
Fiches UNIMARC
S'identifier

Danse traditionnelle en Haute-Bretagne

Traditions de danse populaire dans les milieux ruraux gallos, XIXe-XXe siècles

De

Presses universitaires de Rennes

Patrimoine oral de Bretagne

Offres

S'il est une expression caractéristique de la culture populaire et de l'identité de la Bretagne, c'est bien la danse. Depuis maintenant près de soixante ans, des répertoires, issus du vieux fonds traditionnel pratiqué par les populations rurales bretonnes au moins depuis le XIXe siècle, sont dansés par des milliers de personnes dans les festoù-noz modernes, ou présentés sur scène par des cercles celtiques. la modernisation des contextes de pratique depuis la Seconde Guerre mondiale ainsi qu'un important collectage ont permis ce développement unique en Europe. Ces pratiques dansées traditionnelles des populations rurales de Bretagne occupent également une place particulière dans le domaine de la recherche en ethno-histoire. On doit la première étude d'ampleur sur ce sujet à Jean-Michel Guilcher, qui publie en 1963 « la Tradition populaire de danse en Basse-Bretagne », œuvre fondatrice de l'ethnochoréologie, discipline qui s'attache à étudier les pratiques dansées et leurs contextes principalement dans les sociétés rurales. Toutefois, Jean-Michel Guilcher ne s'est intéressé qu'à la partie brittophone de la péninsule. De l'autre côté de la frontière linguistique, la Haute-Bretagne n'a, elle, jamais fait l'objet d'enquête approfondie et les collectes, très nombreuses mais circonscrites, de ses traditions dansées ne laissent entrevoir qu'un corpus de danses très variées et hétérogènes, dont l'authenticité est parfois remise en cause. Afin d'y voir plus clair, Marc Clérivet s'est efforcé, à la suite de plusieurs chercheurs, de réaliser une synthèse de l'ensemble des enquêtes et collectes effectuées sur les danses de Haute-Bretagne depuis le XIXe siècle. Sans avoir les mêmes prétentions conceptuelles que Jean-Michel Guilcher, il choisit d'aborder, aussi complètement que possible, les pratiques de danse, en décrivant les répertoires recueillis mais aussi les contextes et certaines représentations sociales de la danse dans les milieux ruraux gallos traditionnels. Contredisant l'idée commune d'une zone culturelle dénuée d'identité propre, il livre à travers cet ouvrage, en même temps que le tableau d'une aire riche de pratiques plurielles aux spécificités marquées, la première vision d'ensemble jamais élaborée sur les traditions populaires de danse en Haute-Bretagne.
S'identifier pour envoyer des commentaires.