Les singuliers
EAN13
9782812606786
ISBN
978-2-8126-0678-6
Éditeur
Le Rouergue
Date de publication
Collection
La Brune au Rouergue
Nombre de pages
400
Dimensions
20,6 x 14 x 3 cm
Poids
482 g
Langue
français
Langue d'origine
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Offres

Durant l’été chaud de 1888, une communauté de peintres prend pension à Pont-Aven, un village pittoresque du Finistère. Parmi eux se trouvent un jeune Belge, Hugo Boch, issu d’une riche famille d’industriels, et un certain Gauguin, autodidacte à la grande gueule qui croit en son génie.

Ils sont de cette avant-garde qui veut peindre autrement, voir autrement, vivre autrement.

Hugo Boch n’est plus très sûr, lui, de vouloir poursuivre dans la peinture : il expérimente du côté de la photographie, cet art naissant. Surtout, il mène une correspondance assidue et les lettres qui s’échangent, entre la Bretagne, Paris et Bruxelles, sont foisonnantes d’anecdotes. Un vent nouveau se lève, en cette fin de siècle, dans les arts mais aussi dans les moeurs et les techniques. Tous ces explorateurs sontdes jeunes gens audacieux, émouvants et parfois drôles, sauvages aussi, qui se battraient en duel pour défendre des tournesols peints par un Hollandais, réfugié dans le Midi, que beaucoup considèrent comme un fou et un barbouilleur…

Dans Les Singuliers, Anne Percin mêle figures historiques et personnages fictifs pour nous offrir un roman épistolaire bouillonnant. C’est un tableau monumental, qui croque sur le vif l’esprit du temps et nous le rend vivant.
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Commentaires des lecteurs

11 juin 2016

Tout est joli dans ce livre. De jolis personnages, de jolis sentiments, de jolis tableaux, une jolie écriture, de jolies lettres. Pour finir, j'ai senti une certaine saturation de joliesse s'emparer de mon esprit... gracedubois

Lire la suite

par (Libraire)
18 mars 2016

Superbe roman épistolaire autour des peintres de Pont-Aven. Une pépite. Dewi

Lire la suite

7 juillet 2015

Anne Percin - son mot préféré : « Eternité »

«Elle est retrouvée - quoi ?- l'Eternité» : j'avais seize ou dix-sept ans, je ne sais plus, et je croquais compulsivement dans une vieille édition de poche des Poèmes de Rimbaud. C'est de là que date ma première rencontre avec ...

Lire la suite

Anne Percin nous parle de son livre Les singuliers (éditions du Rouergue) dans l'émission Dialogues littéraires, réalisation : Ronan Loup.
Interview par Laurence Bellon.