Jean Cocteau. La chute des angles
EAN13
9782859393731
ISBN
978-2-85939-373-1
Éditeur
Presses Universitaires du Septentrion
Date de publication
Collection
Objet
Nombre de pages
240
Dimensions
24 x 14 x 2 cm
Poids
382 g
Langue
français
Code dewey
848.91
Fiches UNIMARC
S'identifier

Offres

Autre version disponible

La poésie de Cocteau est le résultat d'une apparition, mieux, d'une annonciation où la parole coïncide avec une insémination phénomènologique. L'ange de cette annonciation est issu d'un univers parallèle, d'un au-delà de la conscience, des sens, du temps et de l'espace. Le poète est tantôt le provocateur, tantôt la victime, d'une sorte de transgression des limites sensorielles. Imaginaire de la perception psychique et cosmique: une invisible lutte avec la menace ou la tentation de sa visibilité possible, un ange s'égare hors de l'imperceptible, hors de l'inconscient. Cocteau configure à l'aide d'images empruntées à la science la répartition entre les mondes humains et angéliques et les variation de leur acessibilité réciproques. Il s'inspire dans le désordre des recherches sur la lumière, la relativité, la quatrième dimension, les ultrasons, la chronophotographie, l'atome...L'ange est le paradigme d'un phénomène happé ou séduit par un dispositif, rendu perceptible par machine. Mais il s'invente un visage de monstruosité, de "montrabilité", opération qui seule le fait exister dans le mensonge, le langage, le manque. L'ange tel qu'il apparaît dans la scène de l'annonciation est amputé de toute sa folle richesse. La rencontre qui se voudrait amoureuse avec le poète est donc toujours insatisfaisante. L'homme ne peut que castrer cette merveille érotique à la mesure fatale de ses organes, de sa logique. Le poète est alors amené à ériger, sans joie, la matérialité de sa propre écriture en fétiche: objet artificiel mais sans défaillance.
S'identifier pour envoyer des commentaires.