Manon B.

par (Libraire)
19 septembre 2021

Que je l’aime cet écureuil !

Après « C’est mon arbre » et  « Un peu beaucoup » (qu’on adore tout autant au rayon jeunesse), notre écureuil préféré est enfin de retour et une fois encore quelque chose ne va pas : notre écureuil ne veut plus être un écureuil car un écureuil, c’est bien connu, c’est nul, ça sert à rien.
Non ! C’est décidé, notre écureuil veut devenir un castor, c’est bien un castor, ou non un cerf, c’est super bien un cerf, ou non non non plutôt un...

Les couleurs douces et orangées des illustrations nous donnent envie de rejoindre ce petit écureuil dans cette aventure automnale qui s’annonce ébouriffante !

Dès 4 ans.

par (Libraire)
19 septembre 2021

« Mais je n’arrive pas à rentrer. Je suis parti trop loin. »

Éden, Alex, Gabriel, Agathe et Sarah sont dans leur dernière année de lycée. Certains sont amis depuis la primaire, d’autres depuis le collège. Ensemble, ils forment un bouclier face à leur famille peu présente, les cours et les examens stressants de fin d’année. Ils sont là les uns pour les autres, pour Sarah quand elle s’est mise à maigrir drastiquement.
Mais aucun n’était prêt à affronter cette nuit, cette nuit où un garçon a été obligé de devenir un homme malgré lui.
Cette nuit sans fin où des ados pensaient pouvoir rester dans le monde rassurant de l’enfance encore un peu. Juste un peu.
Cette nuit où Éden, alors âgé de seulement 17 ans, s’est fait violer.

Durant cette nuit, Éden fuit son agresseur et court chercher refuge auprès de ses amis. Ils passeront à leur tour la pire des nuit, une nuit blanche, à se demander comment cela a-t-il pu arriver ? Comment vont-ils pouvoir aider Éden ? Comment va-t-il pouvoir s’en sortir ?

Ce texte poignant n’est pas à mettre entre toutes les mains. Il parle de viol, d’inceste, d’anorexie. Il reste tout de même important car cela pourrait malheureusement arriver à n’importe qui. L’importance de l’amitié éclaire l’atmosphère lourde du roman afin de redonner, aux personnages comme au lecteur, de l’espoir. L’espoir que rien n’est définitivement perdu quand chacun est entouré de personnes bienveillantes.

par (Libraire)
12 septembre 2021

Emberfall vit un automne sans fin depuis que Lilith, dernière des ensorceleuses, maudit le prince héritier du royaume.
Pauvreté, famine en découlent. Et une terrible bête rôde autour du château...
La malédiction ne pourra être brisée que si une personne tombe amoureuse du prince, Rhen. Un peu comme dans un célèbre conte...
Dans un autre royaume bien différent de celui ci, notre monde, Harper, vit dans la peur. Sa famille ne connaît depuis sa naissance, que maladie et endettement, forçant son frère aîné à voler.
Alors qu’elle faisait le guet, Harper aperçoit un homme s’apprêtant à kidnapper une jeune fille. Elle s’interpose mais c’est finalement elle qui se fait enlever.
Pourtant, Harper ne semble pas décidée à rompre la malédiction car, après tout, l’amour ne se commande pas.

Une réécriture prenante qui est loin d’être sans surprise. Harper est une de ces héroïnes fortes qui ne se laissent pas marcher sur les pieds et qui m’a fait rire de nombreuses fois par ses réparties.

15,90
par (Libraire)
12 septembre 2021

« Tous les trésors ne sont pas d’argent et d’or... »

Aujourd’hui, Liz et Louis vont chez Papou et Maminou. Mais que vont-ils bien pouvoir faire ? Il pleut des cordes !
Et s’ils recherchaient le passage secret de Papou ? Apparemment, c’est extraordinaire. Peut-être qu’un trésor s’y cache !
Piste N°1 : La chambre de Papou !
Liz et Louis vont être vite mis à l’épreuve car la maison est vieille et l’histoire avec un grand H imprègne les murs.

Pour les petits aventuriers, dès 6 ans, qui rêvent d’une première histoire un peu longue.

Livre 1 : Érémos

Thierry Magnier

14,80
par (Libraire)
29 août 2021

"Où est la nuit ?"

Tout commence par cette simple question, écrite à la va-vite par sa mère, avant sa disparition. Issue d'une famille de pêcheur, Ava, la mère de Lisbeth, était préparer à ce jour où la brume l'engloutirait.
Lisbeth, 16 ans, a échappé au destin de sa famille mais cette question la taraude, d'autant plus qu'à Erémos, la nuit n'existe pas.

Bâti de la destruction de la lune et de la montée des eaux sur Terre, le soleil est, pour le peuple d'Erémos, un dieu qui les garde en vie depuis des siècles. Toutefois, à trop le regarder, il en devient aveuglant.
Erémos vit une période de paix mais ses dirigeants gardent des secrets.
Dans sa quête, ses premiers pas emmènent Lisbeth au palais des Aveugles, ceux qui portent en eux la Nuit.

Un premier tome passionnant aux premières pages difficiles tant l'univers est riche. Mais la suite n'est que rebondissements et révélations !
Pour ceux qui aiment les univers dystopiques.